Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Michèle GORENC

Michèle GORENC

Michèle GORENC

Maître de Conférences

 

Parcours

Doctorat « Langue et littérature françaises » (2004).

Mél

gorenc@univ-tln.fr

Domaine(s) de recherche

Deux axes de recherche en relation avec ma thèse :
•    La poésie régionaliste de langue française, durant le dernier tiers du XIXème siècle, et plus spécialement la poésie du pays natal.
•    « Var et poésie », inventaire du patrimoine littéraire du Var (poètes et écrivains), sur le thème du lien au lieu.
Sujet de ma thèse : « Les poètes du pays natal (1870-1890). L’exemple de Jean Aicard et de François Fabié ».
Résumé :
En 1880, lorsque Jean Aicard parcourt la France en lisant son idylle provençale Miette et Noré, il souhaite que d’autres poètes chantent à leur tour leur terroir en français, appelant de tous ses vœux « une représentation poétique par province de toute la belle France ». Ce jeune auteur avait déjà célébré son pays dans une forme simple et claire, en 1873, avec Poèmes de Provence, donnant ainsi, de l’avis du critique Antoine Albalat, « droit de cité littéraire » à sa province.
De là va naître une importante floraison de recueils poétiques qui, glorifiant tout le territoire, suscite et prépare le « réveil des provinces » de la Belle Epoque, étudié par de nombreux auteurs.

Ma thèse propose l’étude de l’éclosion, dans les années 1870-1890, de cette poésie inspirée par le thème du pays natal. Un état des lieux de la réception critique permet de percevoir l’existence d’un courant. Ce constat est mis à jour grâce à une enquête dans la documentation, les archives et l’histoire littéraire.
Puis, une analyse des Poèmes de Provence et d’un autre recueil, Le Clocher (1887) de François Fabié, révèle les principes de composition et d’écriture de deux ouvrages spécifiques. Déployant, l’un, la célébration du pays, l’autre, sa recherche dans le souvenir de l’exilé, ils proposent des modèles formels et thématiques qui seront repris ensuite par plusieurs générations de littérateurs.
Enfin, un examen approfondi du texte démonte les mécanismes du fonctionnement argumentatif de cette poésie. La mise en œuvre discursive de l’ethos du locuteur, de la représentation qu’il se fait de l’auditoire, des valeurs nécessaires à l’accord préalable, montre que ces poètes travaillent particulièrement la réception de leur écriture par le public de l’époque.

La mise à jour de cette poésie, axée sur la célébration des provinces, sur la thématique du lien et composée dans un but convaincant, apporte une contribution à l’histoire du mouvement littéraire régionaliste de langue française, éclairant une période antérieure à la Belle Epoque, proposant une archéologie littéraire du régionalisme.

Publications

Direction d’ouvrage
2011
– Pierre Caminade, Plus haut vivre, actes du colloque pour le centenaire du poète tenu le 17 septembre 2011, parus dans Archives littéraires 83000, n°3, publication des Archives municipales de Toulon, septembre 2011, 52 pages.

2010
– Marcel Spada, édition du Laboratoire Babel, collection « Var et poésie », n°7, septembre 2010, 228 pages.  Textes réunis par Michèle Gorenc, consacrés à Marcel Spada, comprenant des témoignages sur sa vie, des articles critiques sur son œuvre ainsi que des extraits choisis de ses inédits et sa bibliographie  (ouvrages, articles et inédits).

– Jean Aicard en son jardin, actes du colloque international tenu le 5 juin 2010 à Toulon aux Lauriers-roses, Maison-musée Jean Aicard, publication de la Ville de Toulon, juin 2010, 88 pages.

Articles
2011
– « Maisons d’écrivain-enseignement supérieur : vers un partenariat fructueux », Bulletin d’information de la Fédération des Maisons d’écrivain & des patrimoines littéraires, n°25, octobre 2011, p. 2-3.

– « Pierre Caminade : Plus haut vivre », Archives littéraires 83000, n°3, publication des Archives municipales de Toulon, 2011, p. 1-4.

– « Pierre Deval, le Maître d’Orvès », Chroniques de l’Académie du Var, Var Matin, 3 avril 2011, p. 39.

– « Pierre Deval, le Maître d’Orvès », Bulletin annuel de l’Académie du Var, Commission des Beaux Arts,  2011.

– « Recherche universitaire et maisons d’écrivain : enjeux et réalisations », texte en ligne sur le site de la Fédération : www.litterature-lieux.com,  de la communication donnée aux Journées d’étude de la Fédération des Maisons d’écrivain & des patrimoines littéraires, Rouen, 25 mars 2011.

– « Comme un instant prélevé », texte de présentation, invitation pour l’exposition de José Renucci, Centre d’Art Sébastien, Saint-Cyr sur mer, 12 février-10 avril 2011.

– « Visite d’atelier », texte de présentation de l’exposition de José Renucci, Centre d’Art Sébastien, Ville de Saint-Cyr sur mer, 12 février-10 avril 2011.

2010
– « Un poète à la Hune : André Salmon à Sanary », dans André Salmon, poète de l’Art vivant, édition du Laboratoire Babel, « Var et poésie », n° 8, septembre 2010. Il s’agit des actes du colloque « La poésie d’André Salmon et l’Esprit nouveau », (tenu à Sanary les 3 et 4 avril 2009 et organisé par Michèle Gorenc et Michèle Monte), textes réunis par Michèle Monte avec la collaboration de Jacqueline Gojard.

– « Toulon, Années 50 », Marcel Spada, édition du Laboratoire Babel, collection « Var et poésie », n°7, textes réunis par Michèle Gorenc, septembre 2010, p. 9-23.

– « Marcel Spada aux Editions Fata Morgana, entretien avec Bruno Roy », Marcel Spada, édition du Laboratoire Babel, collection « Var et poésie », n°7, textes réunis par Michèle Gorenc, septembre 2010, p. 47-49.

– « Simulacres, le musée merveilleux de Marcel Spada », Marcel Spada,  édition du Laboratoire Babel, collection « Var et poésie », n°7, textes réunis par Michèle Gorenc, septembre 2010, p. 93-107.

– « Bibliographie », Marcel Spada, édition du Laboratoire Babel, collection « Var et poésie », n°7, textes réunis par Michèle Gorenc, septembre 2010, p. 215-217.

– « Jean Aicard, initiateur de la poésie du pays natal », dans Jean Aicard en son jardin, actes du colloque international tenu le 5 juin 2010 à Toulon aux Lauriers-roses, Maison-musée Jean Aicard, publication de la Ville de Toulon, juin 2010, p. 24-32.

– « Le Toulon de Vérane », Balade dans le Var, Editions Alexandrines, collection « Sur les pas des écrivains », ouvrage collectif dirigé par Martine Sagaert, préface de Jacques Séréna, mars 2010, p. 177-183.

– « Pierre Deval, le maître d’Orvès », dans Le Muségraphe, bulletin annuel de l’Association pour les Musées de Toulon, n°14, 2010, p. 13-14.

2009
– « Marie-Lyne Costantini : une peinture de l’évidence », notice pour Abstractions, catalogue de l’exposition tenue à Six-Fours, à la Maison du Cygne-Centre d’Art, du 21 novembre 2008 au 11 janvier 2009.

2008
– « La célébration du pays natal », préface pour la réédition de l’ouvrage de Jean Aicard : Poèmes de Provence, publié par Géhess Editions, Toulon, mai 2008, p. 9-15.

– « François Fabié et le Parnasse », dans Un poète de Clocher à Paris, colloque François Fabié, Assemblée nationale, 12 avril 2008, édité par l’Amitié François Fabié, Millau, imprimerie Maury, avril 2008, p. 65-100.

– « Maurin des Maures dans les livres d’école », 83000 Archives littéraires, revue des Archives municipales de Toulon, n°1, « Maurin des Maures, l’homme libre », septembre 2008, p. 39-50.

– « Six questions à Cédric Lerible à propos de Lunaison », notice de présentation du poète et de son recueil, distribuée à la sortie des presses de Lunaison, le 13 novembre 2008, à l’Imprimerie Valettoise, à La Valette du Var ; à la Fête du livre de Toulon, les 21-23 novembre 2008 ; et à la librairie La Nerthe, lors de la lecture publique du recueil par Cédric Lerible, le 29 novembre 2008.

Activités scientifiques et responsabilités

Dans le cadre de « Var et poésie », le travail consiste à collecter, sauvegarder, inventorier et conserver des informations, de la documentation et des archives sur les auteurs (poètes, écrivains) acteurs de la vie  littéraire de la région. Ce travail s’accompagne de colloques et de publications.
Colloque  en juin 2012 : « Jean Aicard en son jardin », deuxième colloque organisé par la ville de Toulon en partenariat avec Babel.

Copyright © 2010-2012 Laboratoire Babel. Tous droits réservés.
Réalisé avec WordPress.