Vous êtes ici : Accueil > Projets > Projet scientifique : Littératures

Projet scientifique : Littératures

Axe Littératures

« IMAGINAIRES ET GENESES LITTERAIRES »

La direction de l’axe est assurée par le Professeur Martine Sagaert (9ème section)

I. Équipe ÉCRITURES DES ESPACES EURO-MEDITERRANEENS :

I.1. Projet « Var : réalités et représentations »

Var et poésie

Le travail antérieur de recherche et de diffusion sur l’écriture poétique sera poursuivi et approfondi selon une double volonté d’enracinement local et d’ouverture à notre horizon méditerranéen (Voir « Pourtour méditerranéen ») selon deux orientations :
–    poursuivre la connaissance et la valorisation du patrimoine ;
–    envisager le langage poétique en tenant compte à la fois de son inscription historique, de sa spécificité énonciative, et de son rapport aux lieux.
Colloques projetés :
– Printemps 2011 : Jean-Max Tixier organisé par Daniel Aranjo, en hommage au poète décédé en septembre 2009.
– 2011 ou 2012 : André Martel, le Papafol du Paralloïdre organisé par Michèle Gorenc avec Marc Décimo, Daniel Bilous et la participation du Collège de Pataphysique.
– 2012 ou 2013 : La description en poésie, organisé par Michèle Monte et H. Laroche.
Publications de « Var et poésie » :
à paraître en 2010 :
– L’éros solaire de Marcel Spada, études de l’œuvre et textes inédits, ouvrage réalisé par Michèle Gorenc.
– La poésie d’André Salmon et l’Art nouveau, actes du colloque Salmon, réunis par Michèle Monte.
2011    – Les poètes du pays natal : l’exemple de Jean Aicard et François Fabié, (thèse de Michèle Gorenc)
2012    –  et années suivantes, actes des colloques réalisés.

Var et prose

Perspectives :
Les romanciers liés au Var, hivernants ou résidents, sont nombreux et le premier ouvrage – Balade littéraire dans le Var, publié en 2010 sous la direction de Martine Sagaert n’a bien entendu pas épuisé le sujet. Un autre est à l’étude. Des monographies peuvent également être envisagées par exemple sur Jean Malaquais, sur Jean Rambaud, l’auteur de Adieu la raille et sur Thomas Mann, à Sanary.

Ces travaux sont effectués grâce à des partenariats, qui se poursuivront : avec la bibliothèque du Pradet, qui détient une partie de la bibliothèque personnelle de Christiane Rochefort, avec la médiathèque de Hyères, qui conserve certains manuscrits (Paul Bourget etc.), les Archives municipales de Toulon, qui nous accueillent pour des visites avec les étudiants et dont les fonds d’archives d’auteurs contemporains s’enrichissent continuellement (récemment Rambaud), avec le responsable du patrimoine à Sanary, avec les archives départementales.

I .2. Projet « POURTOUR MEDITERRANEEN ET IMAGINAIRES CULTURELS »

Dans le cadre du PRES, il est prévu de renforcer la collaboration avec les universités de Nice, les Universités italiennes de Gênes et de Turin, l’université corse de Corte. Il est projeté d’inviter des doctorants de ces Universités à participer aux Doctoriades de l’USTV. D. Aranjo, pour sa part, fait des missions d’enseignement presque chaque année à l’université de Turin dans le cadre d’Erasmus.
. Projet de colloque sur le Voyage (intérieur) en Méditerranée lancé par Alessandro Leiduan (enseignant d’italien à l’USTV), qui pourrait être précisé en « Le Voyage initiatique sur le pourtour méditerranéen », sur le modèle de notre colloque passé sur « Le Voyage initiatique en montagne » (novembre 2002).
. Relancer notre collaboration avec la Slovénie (nombreuses missions de collègues slovènes à l’USTV et inversement).
. Inviter des professeurs roumains, cypriotes, israéliens, arabes, ou des conférenciers célèbres (Salah Stétié, Libanais, déjà venu plusieurs fois dans notre établissement), etc., sur des thèmes chers à l’USTV (le Sud, les deux rives du Pourtour méditerranéen, la latinité, Saint-John Perse, Prix Nobel varois), de façon à directement relier l’Université du « Sud (Toulon-Var) » aux points les plus proches comme les plus extrêmes du « Pourtour ».

I. 3. Projet « MONDE HISPANIQUE : LITTERATURES ET CULTURES DU MONDE HISPANIQUE »

Projets scientifiques et encadrement de la recherche.
Publications :
– Publication des Actes de la Journée d’Études La Célestine de Fernando de Rojas : études croisées, à paraître en 2010 dans la revue Babel (n°22).
– Publication des Actes du Colloque international sur Les figures de la rupture dans le monde hispanique, à paraître en 2012 dans la revue Babel (Littératures et Cultures du monde hispanique).

Colloques et Journées d’Études :
Organisation, pour Novembre 2011, Toulon, d’un Colloque international sur Les figures de la rupture dans le monde hispanique, sous la direction de José Garcia Romeu (Amérique Latine) et Odile Lasserre Dempure (Espagne).
Ce Colloque aura pour objectif de proposer un examen, à travers l’étude des littératures et des cultures d’Espagne et d’Amérique latine, des images de la rupture par rapport à une norme, littéraire, sociale, religieuse, politique…, ou plus globalement, par rapport à tout système d’entreprise de normalisation des actes, de la pensée, de son expression artistique ou non artistique. Il sera aussi l’occasion de rassembler des universitaires de l’hispanisme international et de favoriser la création ou consolidation de liens scientifiques entre universités de France et de l’étranger.

Création ou consolidation des partenariats avec des équipes de recherches au niveau international :
– Consolidation du partenariat avec les équipes des Universités de Grenade (Luis Gastón Elduayén, Professeur, et son équipe) et de Jaén (Anne-Marie Arnal, Professeur, et son équipe).

– Création possible d’un partenariat avec une équipe de la Universidad Complutense de Madrid.

La consolidation des liens scientifiques entretenus avec le Professeur J. M. Salvador González (Histoire de l’art. Espagne et Amérique Latine. Universidad Complutense de Madrid) pourrait déboucher sur un partenariat avec une équipe de la Universidad Complutense de Madrid. Ce partenariat en cours de constitution prévoit à court terme :

– Invitation à l’Université de Toulon du Professeur José María Salvador González (Universidad Complutense de Madrid), 2011.

II.Équipe « MONDE MEDIEVAL ET RENAISSANT »

L’un des premiers objectifs de l’équipe « Monde Médiéval & Renaissant » est de garantir de façon durable l’extension de ses recherches à l’italien par l’association de membres spécialisés dans ce domaine, déjà représenté lors de la Journée d’étude sur La Célestine. Ce développement vers le domaine italien confirmera l’inscription dans l’orientation méditerranéenne du laboratoire Babel et son environnement naturel. Ont ainsi été sollicités André Ughetto (Professeur agrégé en lycée, docteur – 9e section) et Alessandro Leiduan (ATER – 14e section) dont l’implication dans les prochains projets du groupe est déjà confirmée.
Pour assurer le développement d’un programme d’activités scientifiques effectivement suivi sur les prochaines années, le groupe « Monde Médiéval & Renaissant » organisera un séminaire de recherche ouvert aux étudiants de Master à partir de l’année universitaire 2010-2011. Il est prévu que le groupe se réunisse une fois par mois au 1er et au 2nd semestre. Ces réunions permettront le lancement et le suivi des travaux et projets scientifiques définis en début d’année.
Le groupe prévoit dès le 2nd semestre de l’année 2009-2010 la réalisation d’activités scientifiques :
– dans la revue Babel (n° 22 – 2nd semestre 2010), la publication des actes de la Journée d’étude : La Célestine de Fernando de Rojas : études croisées, organisée à l’Université du Sud Toulon-Var le 29 janvier 2010
– la préparation de colloques, de journées d’étude et / ou de publications autour de thèmes fédérateurs : à partir de 2011 et pour les quatre années suivantes, le groupe a retenu les thématiques ‘La Folie’, ‘Mobilité des êtres’, ‘Mobilité des textes’ et ‘Réception et Production des textes’, avec le souci d’étudier les changements suscités dans ces problématiques par le passage du Moyen Âge à la Renaissance.

Le groupe cherchera à confirmer les relations déjà mises en place avec des chercheurs et des enseignants-chercheurs liés à d’autres laboratoires :
– Florence Dumora (présente à la Journée d’étude sur La Célestine) et d’autres membres de l’équipe CRES-Lecemo, « Les Cultures de l’Europe Méditerranéenne Occidentale face aux problèmes de la modernité » – EA 3979 / Université Sorbonne Nouvelle Paris III.
– Darwin Smith (présent au colloque : Vers une poétique du discours dramatique au Moyen Âge) et d’autres membres du LAMOP (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris) UMR 8589 / CNRS – Université Paris 1
– Gabriella Parussa et d’autres membres du SYLED EA 2290 – Paris III.
Le groupe « Monde Médiéval & Renaissant » cherchera également à développer des relations avec l’Association des Médiévistes Anglicistes de l’Enseignement Supérieur ; le Centre d’Etudes Médiévales Anglaises de l’Université Paris IV Sorbonne, et le groupe « Modernités Médiévales ».
Ces relations prendront la forme d’invitations par le laboratoire Babel pour des conférences, journées d’étude ou colloques organisées par le groupe. Il est prévu que des échanges fructueux avec certaines de ces EA ou UMR débouchent sur des partenariats.

Le groupe cherchera également à développer des relations à l’international. Plusieurs pistes sont à explorer : avec José María Salvador González (Catedrático à l’Université Complutense de Madrid), qui a accepté une invitation pour une conférence à l’USTV en 2011-2012 ; avec l’Université de Turin en Italie ; avec Taku Kuroïva (présent au colloque : Vers une poétique du discours dramatique au Moyen Âge), chercheur japonais sur le théâtre français de la fin du Moyen Âge.

III. Équipe « ESPACES DU LIVRE » :

Les membres de l’équipe développant les projets « Genèses textuelles », « Représentations » et « Acteurs du livre » poursuivront tantôt séparément, tantôt ensemble en interne, tantôt en interaction avec des collègues étrangers, leurs investigations pour mieux appréhender les relations existant entre les textes par l’intermédiaire des manuscrits, entre les esprits par l’intermédiaire des textes, entre une écriture et le contexte de production et d’insertion de l’œuvre, entre les espaces de l’invention et les espaces de la médiation.

III. 1. Projet « GENESES TEXTUELLES »

Colloques à venir :
Après la publication de l’ouvrage Manuscrits littéraires du XXè siècle (dir. Martine Sagaert, Presses Universitaires de Bordeaux, 2005), la réflexion se poursuit sur les manuscrits d’écrivains, comme objets matériels et lieux de mémoire, selon trois angles d’approche, codicologique, archivistique et génétique.
– 21-22-23 octobre 2010 : « Les journaux d’écrivains : questions génériques et éditoriales », Université Stendhal-Grenoble 3 (membre du comité scientifique : M. Sagaert, participation : A.-A. Morello).
– « Gide et Mauriac », Centre de Malagar, octobre 2010 (participation : M. Sagaert).
– « Gide », USTV, mars 2011 (direction M. Sagaert en partenariat avec Peter Schnyder et l’UHA (Mulhouse) – participation : A.-A. Morello).
Prochains volumes à paraître :
– Isabelle Grell, Serge Doubrovsky, de fil en fils (livre et DVD-Rom) / Version première du dossier génétique : 2997 feuillets scannés et transcription diplomatique.
– Alex Callebaut, Clair-obscur de Cocteau
– Daniela Tononi, GénétiQueneau, L’entropie diégétique dans Le Vol d’Icare et Les Fleurs bleues.
– Projet de publication d’Alain Morello sur Giono.
– Dans le Dictionnaire Giono, dir. J.Y. Laurichesse et Mireille Sacotte, Garnier, à paraître, les entrées suivantes :
Acrobates – Alain – Amérique – L’Arioste – Bâtard – Bondino – Le Bonheur fou, Carbonaro – carbonarisme – Dante – Le Désastre de Pavie- Dostoïevski – Duchesse Ezzia Pardi – Entretiens avec Jean et Taos Amrouche – Faulkner – Giono (Pietro Antonio – Giuseppe – Jean Guéhenno – Italianismes – Italie – Lavinia – Machiavel – Pierre Magnan – Monluc – Montaigne – Pacifisme – Paris – Jean Paulhan –Peur – Piémont – Préfaces – Roman Américain – Sartre – Seconde guerre mondiale – Les Terrasses de l’île d’Elbe, Toulon, Les Trois arbres de Palzem, Voyage en Italie.
– Projet de publication de Martine Sagaert sur Gide.
– Dans le Dictionnaire Gide, dir. Pierre Masson, Jean-Michel Wittmann, Garnier, 2012, les entrées suivantes :
Ainsi soit-il ou les jeux sont faits – Antisémitisme – Bonheur – Céline – Communisme – Correspondance avec sa mère – Cuverville – Dabit (Eugène) – Dimitrov – Egypte – engagement littéraire – Espagne – Et nunc manet in te – Femmes, féminisme – Gorki – Guilloux (Louis) – Herbart (Pierre) – Journal – Larbaud (Valery) – Last (Jef) – Léautaud (Paul) – Littérature engagée – manuscrits (en général) – Marie (Anna Leuenberger) – Martin du Gard (Roger) – Mauriac (François) – Midi (Cabris, Lavandou, La Bastide, Roquebrune) (La Normandie et le Bas Languedoc) – Philippe (Charles-Louis) – Retour de l’URSS (et Retouches à mon « Retour de l’URSS ») – Rolland (Romain) – Rondeaux (Jeanne) – Rondeaux (Madeleine) – Rondeaux (Valentine) – Rondeaux-Gide (Juliette) – Russie – Serge (Victor).
– Dans le Dictionnaire Mauriac, dir. Caroline Casseville, Jean Touzot, 2013, dix entrées dont l’entrée Gide.

III. 2. Projet « REPRESENTATIONS »

L’équipe poursuit ses recherches sur les représentations du Livre et également de la Bibliothèque (recherche faisant suite au travail publié dans la revue Babel n° 6, La Bibliothèque I, dir. James Dauphiné et Michel Mestre, 2002. Notamment : Marie-Thérèse Garcia, « El Club Dumas ou le livre au cœur du labyrinthe » in « La Bibliothèque 1 », USTV, Babel nº 6, 2002, pp. 31-47).

Le livre
– Marie-Thérèse Garcia : Le livre fictif (Le Delomelanicon) au cœur de la structure narrative du roman d’Arturo Perez-Reverte, Le Club Dumas ou l’ombre de Richelieu (1993).
L’énigme policière proposée aux lecteurs dans El Club Dumas d’Arturo Pérez-Reverte s’articule autour de la quête de deux ouvrages rares qui ancrent le récit dans le réalisme fantastique. Lucas Corso, le « détective de livres » mène une double enquête qui consiste d’une part à authentifier un manuscrit d’Alexandre Dumas, le chapitre XLII des Trois Mousquetaires : Le vin d’Anjou, d’autre part à retrouver et comparer les trois exemplaires restants du De umbrarum regni novem portis (Les Neuf portes du royaume des ombres) édités à Venise en 1666 par l’imprimeur Torchia. Un seul de ces trois manuels ésotériques garderait neuf estampes authentiques du Delomelanicon conçues et gravées par le Malin, des hiéroglyphes infernaux livrant un formulaire magique qui permettrait de déchiffrer les arcanes de la création.
Pour créer l’illusion et attester l’existence de cet ouvrage diabolique, Pérez-Reverte procède à un véritable travail de faussaire élaboré à partir d’un jeu de brouillage intertextuel sur l’appareil titulaire, d’une description minutieuse et technique du livre pour le faire reconnaître en tant qu’objet, d’une reproduction des trois séries de gravures composées à partir du langage symbolique des livres d’emblèmes, d’une recréation de l’historique du De Umbrarum regni novem portis. Le romancier espagnol imite les procédés utilisés depuis Rabelais par Borgès, Lovecraft ou Eco, s’ingénie à accumuler les références bibliographiques qui témoignent de l’authenticité du recueil et retrace son itinéraire au fil des siècles à travers différentes bibliothèques soigneusement inventoriées où le vrai côtoie le faux et le contamine.
Ce travail de faussaire borgésien dans toutes les composantes énumérées plus haut sera l’objet de l’étude.
– Jose Garcia-Romeu, Borges et Cortazar, le livre comme représentation du monde ».
– Patrick Hubner : Étude de deux œuvres expérimentales repensant le livre et son parcours avec Mobile. Étude pour une représentation des États-Unis et 6 810 000 litres d’eau par seconde.
À partir des années soixante et avec Degrés se clôt sur le mode d’un emploi du temps scolaire le cycle de ses quatre « nouveaux romans », tous liés à la relativité de l’espace-temps: Passage de Milan et la vie compartimentée d’un immeuble, L’Emploi du Temps et le séjour d’une année d’un jeune Français dans une ville industrielle anglaise, La Modification et le dilemme d’un homme voyageant en train entre Paris et Rome… Même « nouveau », le roman de Butor se heurte aux limites d’une représentation qui n’est plus adaptée à la modernité de son objet. C’est pourquoi dans l’esprit contemporain de l’ « œuvre ouverte » théorisée par Umberto Eco comme des réflexions de Barthes sur les rapports de la littérature et du discontinu, Michel Butor repense le livre, son mode de lecture comme de fonctionnement, avec deux œuvres expérimentales significativement consacrées à l’Amérique moderne et éditée dans la « Collection Blanche » de Gallimard : Mobile, explicitement sous-titrée « Étude pour une représentation des États-Unis », invite le lecteur à un parcours alphabétique, aléatoire et poétique à partir de l’Alabama (ville de Mobile) mais aussi par référence à l’art des mobiles d’Alexandre Calder. Avec 6 810 000 litres d’eau par seconde représentant le débit des chutes du Niagara, Michel Butor achève de déconstruire la représentation traditionnelle d’un Chateaubriand, d’interroger les anciennes conventions descriptives pour mieux définir par cette étude stéréophonique le livre à venir en tentant de saisir une Amérique dans tous états. Et Georges Raillard d’ainsi définir le projet de Butor dans la monographie qu’il lui consacre : « L’avenir de tout livre est de fournir de matériaux un livre futur et extensivement, une représentation future, facteur d’un changement réel, lui-même destiné à succomber à une rénovation imaginaire (Butor, Gallimard, « La Bibliothèque idéale », p. 94).
– Patrick Menneteau, Les représentations de la Bible dans la poésie et les illustrations de Blake.
Les rapports entre l’œuvre poétique de William Blake et la Bible ont fait l’objet d’études qui, inscrites dans une perspective structuraliste, n’ont pas su rendre compte du caractère énergétique de la lecture requise par le poète lui-même de la part de son public. La base du présent travail sera de prendre en considération ce que Blake dit lui-même explicitement de la Bible, et la façon dont il en interprète certains épisodes à ses yeux révélateurs d’un esprit différent de celui qui est retenu par les lectures de la religion établie.
En termes modernes, ce que propose le poète préfigure les principes d’un regard phénoménologique tout en relevant d’une tradition théologique d’ordre gnostique. Au cœur de cette démarche se trouve le concept central de l’esprit de consolation du Christ, dont la fonction biblique est invoquée avec force afin de souligner l’importance de l’expérience de lecture plutôt qu’un quelconque contenu thématique.
A cet égard, les éclairages de la psychanalyse sur l’acte créateur et sur le processus d’individuation permettent l’identification de parallèles particulièrement significatifs en termes d’efficacité symbolique entre C.G. Jung et W. Blake.
Les évocations d’épisodes bibliques par le poète révèlent alors une unité de vision qui est précisément l’objet de l’expérience de l’Autre, Soi jungien ou Dieu gnostique.

La bibliothèque
– Jose Garcia-Romeu, La Bibliothèque de Babel
– Marie-Thérèse Garcia, A propos de Sophocle dans El asedio de Pérez-Reverte
– Martine Sagaert, De Paludes à Polder ou la naissance d’une bibliothèque virtuelle

Séminaires, publications et participation envisagée à des colloques
Outre les participations individuelles, par exemple :
– Marie-Thérèse Garcia, « Arturo Pérez-Reverte » in La narrativa española actual (dir. Natalie Noyaret), Ed. Peter Lang, 2011. Cet ouvrage sera suivi d’un deuxième concernant le texte et l’image. Et de journées d’étude à l’Université de Caen.
– Martine Sagaert, Colloque international sur André Gide (USTV, mars 2011) dont les actes seront publiés.
Ces travaux (en interaction avec ceux de génétique textuelle) aboutiront à la publication de « La Bibliothèque II », dans la revue Babel.

III. 3. Projet « ACTEURS DU LIVRE »

Publications
– Jacques-Emmanuel Bernard, Pratique épistolaire et sociabilité chez Cicéron, mémoire inédit qui sera présenté en décembre 2010 à l’Université de Paris IV-Sorbonne en vue de l’obtention de l’Habilitation à Diriger des Recherches.
– Publication du mémoire en 2011, après soutenance. Il a déjà donné lieu à plusieurs communications présentées devant l’International Society for History of Rhetoric pour les aspects rhétoriques et communicationnels de l’épistolarité (congrès de Madrid en 2003, de Los Angeles en 2005, de Strasbourg en 2007, de Montréal en 2009), et a été précédé d’articles dans différentes revues savantes, en France et à l’étranger.
– Communication en préparation pour le colloque international de Tours en novembre 2010 : « Les lettres de Cicéron, de l’actualité à l’histoire » et une autre pour le congrès de rhétorique de Bologne en 2011, intitulée : « Pouvoir et persuasion dans les lettres de Cicéron ».

– Publications aux Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Lecteurs – Bibliothèques – Usages nouveaux » (dir. Marie Dinclaux).
– Chacune des journées professionnelles qui se tiendra dans le Bordelais entre 2012 et 2015 donnera lieu à une publication des actes.

Séminaires
Pour 2012-2015, les séminaires du LILIPANT se poursuivront, et les partenariats avec des professionnels de la région PACA (voir la section « Var et roman ») et le Pôle des Métiers du Livre de Bordeaux 3 (dir. Jean-Pierre Vosgin) se renforceront ainsi qu’avec LIRE EN POCHE (Jean-Luc Furette, Gradignan). Au niveau international, des relations s’engageront avec Alex Callebaut (Belgique), spécialiste de Cocteau, Daniela Tononi (Italie), spécialiste de Queneau, Luigi Pinelli (Italie), spécialiste de Mauriac, ainsi que les spécialistes de Gide suivants : Patrick Pollard, David Steel, Peter Fawcett (Angleterre) et le Comité américain des Amis d’André Gide.

AXE LANGAGE : LANGAGE ET SÉMIOLOGIE (PROJET)

AXE CIVILISATIONS : CIVILISATIONS ET SOCIÉTÉS (PROJET)


Retour à la présentation de l’unité

Copyright © 2010-2012 Laboratoire Babel. Tous droits réservés.
Réalisé avec WordPress.