Laboratoire BABEL

EA 2649
Langages, littératures, civilisations et sociétés

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait.

Archive de l’auteur %s webmaster

Colloque European Association for Studies of Australia

18-20th September 2019 – Toulon – France

Recent events in Australia remind us that Australia is still caught in discourses on “nation”, “belonging” and “identity” in an environment that fails to produce new alternatives in this so-called “postcolonial”, “multicultural” country. By proposing Alter/Native Spaces the 2019 EASA conference intends to go beyond the postcolonial to examine how the prefix “alter” is thus linked both to the notion of an alternative and to the notion of multiplicity, and how Indigenous and non-Indigenous knowledges may interact and form new spaces to reframe the relationship between the settler nation and the Indigenous peoples by instating their presence in place of their absence. The conference also seeks to examine the ways in which the interaction of Indigenous and non-indigenous geographies may construct alter/native spaces, imaginaries or models of inhabitance that can provide new modes of rethinking difference and belonging. Among the new spaces, global spaces of Indigeneity can be scrutinized as a new decentered vision — an alter/native movement of identities.

Consultez le site sur http://sites.univ-tln.fr/easa/

The conference will examine identity fragmentation, intersectional identities, floating movements in the creation of identities, between coercion and resistance/ reaffirmation, as well as shifting concepts and definitions, between the imposed and the chosen. The blurriness of representation from the perceived to the represented can also be studied with an exploration of the interpretation, the use and aim of images. Virtual identities can be investigated as well. The 2019 EASA “Alter/Native Spaces” conference will thus focus on the flexibility of boundaries, on “in-betweenness”.

This conference aims to explore the following questions :

  • Inter/transcultural understandings
  • Knowledges/knowledge
  • Reinventing the past/ Re-visions of histories
  • Hybrid aesthetics
  • Cultural reconfigurations and nationalist discourses
  • Colonialism/Multiculturalism/decolonization/neo-colonialism
  • Alterpolitics
  • Altermodernism
  • Environmental sustainability and the anthropocene
  • Geographies of alter-globalization
  • Geographical aesthetics
  • Regionalism and localism
  • Colonial exploration/postcolonial exploitation
  • Recognition and Reconciliation
  • Nostalgia
  • Heritage and ideals
  • Post-conflict and reconciliation
  • Convivial cultures

AMENINDEX

Patrimoine immatériel et bien-être en PACA

Coordination : Laure LEVEQUE, laboratoire BABEL

Depuis le printemps 2018, le laboratoire Babel participent au projet AMENINDEX, tourné vers l’exploration et la valorisation du patrimoine de la Région PACA en liaison avec le bien-être.

Rappel des objectifs : Ce projet vise à mettre en lumière la richesse immatérielle de la région PACA ainsi que les liens de celle-ci avec le bien-être des populations. Aussi, le projet présente la double originalité de proposer un indicateur de mesure original du bien-être construit à partir de la composition du capital immatériel des territoires, et d’employer cet indicateur pour réaliser une cartographie de la région PACA, à partir d’une base de données agrégée originale.

Dans ce cadre, les chercheurs de Babel s’intéressent particulièrement aux dimensions de la culture et du tourisme durable en mettant au point des itinéraires de découverte culturels dont il est prévu qu’ils puissent être rendus disponibles au public via une application smartphone. Constitués à partir de sources littéraires, ces parcours seront articulés autour des indicateurs de bien-être qui y sont identifiés. Pour l’heure, sont en préparation un parcours « Ford Madox Ford », un parcours « René Char », un parcours « Peindre la Côte d’Azur ».

Projet en partenariat avec le pôle thématique ESMED (Espaces et sociétés euro-méditerranéennes), Université de Toulon

Projet scientifique CAP 2050 Parc National de Port Cros

Analyse de données textuelles / Prospective sur le développement des Iles d’Or

Coordination : Hélène LEDOUBLE, laboratoire BABEL

Au sein du Parc national de Port-Cros, les changements climatiques et sociétaux vont apporter des modifications importantes sur les relations entre les écosystèmes et les êtres humains. Il est nécessaire d’anticiper ces changements qui sont vecteurs d’inquiétude pour les professionnels et les partenaires du Parc National. Cap 2050 vise à identifier ces éléments, et à accompagner les acteurs dans la réflexion relative à la prospective sur le développement souhaité des Iles d’Or.La prospective rassemblera des connaissances pluridisciplinaires autour de la question de l’avenir du caractère de Porquerolles : image de l’île, écologie, paysage, tourisme, histoire, agriculture, tourisme durable, représentation de la nature, éthique environnementale.

Dans le cadre de ce projet, le laboratoire BABEL encadre un stage dont l’objectif est d’analyser l’image des îles à travers le contenu des Livres d’Or présents sur les îles et renseignés par les visiteurs depuis 2013.

Contenu du stage : Recueillir, numériser et analyser les commentaires issus des Livres d’Or depuis 2013 : analyse des éléments de langage, des thématiques, des points forts récurrents, des éventuelles difficultés ou points faibles identifiés, ou de tout autre élément linguistique permettant de mieux identifier l’image ou la perception de l’île (ou du Parc National) par les visiteurs.

Cette première analyse sera ensuite comparée à une étude similaire effectuée sur Tripadvisor.

Les deux mois de stage seront effectués en mars et avril 2019 (étudiante inscrite en M1 TILT).

Un second stage d’un ou 2 mois est proposé pour l’année 2020 (nouvelles candidatures possibles).

Ecrire le SIDA au féminin

Coordination : Nicolas BALUTET, laboratoire BABEL

D’avril à juillet 2018, l’équipe a bénéficié de l’expertise de Florence Lhote, chercheuse post-doctorante travaillant sur le thème de l’écriture du sida au féminin. S’inscrivant dans le prolongement de l’étude pionnière d’Hélène Jaccomard, Lire le sida : témoignages au féminin (2004), ce projet postdoctoral avait pour but la constitution d’un corpus actualisé et étendu d’œuvres écrites par des femmes et la mise en lumière de méthodes d’analyse novatrices permettant d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes, parmi d’autres : Ces textes littéraires constituent-ils une contribution à la médecine ? Se cantonnent-ils à la sphère intime ou présentent-ils une préoccupation davantage sociopolitique ? Permettent-ils d’entrevoir une poétique du sida ?

Ce travail, qui a abouti à la rédaction d’un long article prochainement publié dans Babel. Littératures plurielles et intitulé « Genre et genres : le VIH par ses récits », sera prolongé en juin 2019 par une journée d’étude consacrée à « Arts, littératures et VIH/sida : des récits au féminin ».

INTERREG MARITTIMO TOUR.I.S.M.O

Contact : Olivier SAISSI, laboratoire BABEL

Contrat Européen

Le projet TOUR.I.S.M.O. vise à donner aux étudiants/diplômés la clé pour relancer le secteur du Tourisme et de l’Hôtellerie, à travers la réalisation de parcours de mobilité transfrontalière qui puissent leur fournir les instruments opérationnels et de management nécessaires pour une profitable insertion dans le secteur touristique-hôtelier.

Le projet s’insère ainsi dans une action de formation conjointe transfrontalière dans la filière prioritaire du tourisme innovant et durable pour la mise en valeur des hébergements et des atouts environnementaux, historiques et identitaires des territoires transfrontaliers impliqués. En conséquence, il sera possible de mettre en valeur les vocations personnelles des étudiants, qui pourront connaitre des tissus d’entreprises d’autres régions, de créer de connexions territoriales dans une clé économique et d’expérimenter des perspectives d’emploi nouvelles, qui pourront favoriser leur future intégration dans le marché du travail transfrontalier.

Cette proposition de projet prévoit les activités suivantes: 

  • Activité 1 : Echange d’expériences et cultures parmi le monde des entreprises hôtelières et les établissements de formation, à travers l’insertion des étudiants dans la filière prioritaire du tourisme innovant et durable, lié à la Croissance Bleue et Verte, sur la base également des expériences nationales liées à l’alternance école/travail;
  • Activité 2 : Organisation d’expériences de travail des étudiants italiens en France et des étudiants français en Italie (parcours individuels ou en groupe classe) auprès des entreprises d’hébergement touristique et/ou auprès d’organismes publiques/privés dans le cadre de la filière prioritaire du tourisme innovant et durable;
  • Activité 3 : Parcours d’atelier pratique finalisé à l’acquisition des compétences nécessaires pour rénover l’attractivité touristiques des territoires impliqués, avec la mise à disposition d’un tuteur de formation et un tuteur d’entreprise     

Le projet promeut la création d’emplois durables et de qualité, ainsi que la mobilité des étudiants, en réalisant une approche qui intègre les objectifs de la stratégie Europe 2020, visant la croissance intelligente, durable et inclusive.

INTELLIGENTE: le projet envisage la création de liens entre les sujets opérant dans le monde de la formation et les entreprises, afin de formuler une proposition qui améliore les chaînes d’accueil du tourisme en termes d’innovation. L’approche coopératif au niveau transfrontalier constitue une valeur ajoutée, parce qu’elle soutient la création de standards partagés qui favorisent la mobilité des jeunes travailleurs.

DURABLE : TOURISMO soutient la formation de professionnels du tourisme durable qui seront protagonistes de l’amélioration de la durabilité du secteur touristique. Les bénéfices qui découlent de l’adoption de modèles de développement responsable et durable sont désormais largement connus et partagés, et ils impactent sur l’environnent et sur la communauté.

INCLUSIVE : Ce projet soutient la mise en valeur de nouveaux profils professionnels, en investissant sur la formation et en favorisant l’inclusion sociale des jeunes travailleurs, à travers la création de perspectives d’occupation transfrontalières également pour les habitants des zones défavorisées.

Le projet est cohérent avec la Communication pour une nouvelle stratégie de l’UE en faveur de l’enseignement supérieur (COM 2017/0247).

  • S’attaquer à l’inadéquation des compétences et promouvoir l’excellence dans le développement des compétences.
  • Construire des systèmes d’enseignement supérieur inclusifs et connectés 
  • Veiller à ce que les établissements d’enseignement supérieur contribuent à l’innovation 
  • Soutenir des systèmes d’enseignement supérieur efficaces et efficients.

TOUR.I.S.M.O. est cohérent avec le Programme  ERASMUS + et Erasmus pour jeunes Entrepreneurs et, au niveau regional, avec FEDER et FSE.

IMPACT DE L’ACTIVITE LITTERAIRE-LECTURE, ETUDE & PRODUCTION DE TEXTES SUR LA SANTE

LITTERATURE & SANTE

Coordination : Martine SAGAERT, laboratoire BABEL

Projet de Recherche-Action

Depuis janvier 2019, l’équipe Corps, Genre Santé est impliquée dans un projet de Recherche-Action, en collaboration avec le CHIS (Centre Hospitalier Intercommunal Toulon La Seyne-sur-Mer). Mené par Martine Sagaert et le Docteur Xavier Tchiknavorian, il entend étudier l’impact de l’activité littéraire (lecture, étude et production de textes) sur la santé, notamment en oncologie. Réintroduire la littérature comme pratique – à la fois de lecture dynamique et d’écriture – pourrait, en effet, avoir des vertus thérapeutiques et faire partie des soins de support, dans une démarche médicale globale, prenant en compte l’être humain tout entier.

Genèse du projet et de la collaboration avec le CHITS

  • Le colloque du 9 avril 2013 (UTLN), intitulé Le Sein : des mots pour le dire, qui a donné lieu à la publication de l’ouvrage éponyme (Babel, coll. « Transverses », 2015), auquel ont participé le docteur Olivier Audrin, cancérologue, spécialisé en chirurgie réparatrice mammaire et qui exerce à La Seyne-sur-mer, et le docteur Xavier Tchiknavorian, oncologue médical et oncogénéticien, exerçant au Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon-La Seyne (Voir leur article : « Soigner et prendre soin, une médecine à l’écoute des femmes », p. 141-153). L’un explique : En tant que sénologue, je ne soigne pas seulement un organe, je considère la personne dans son intégralité en sachant tout ce que les seins représentent pour les femmes ». Et l’autre précise : « Les femmes m’ont appris qu’il faut d’abord s’intéresser à elles avant de s’intéresser à leur cancer ». Tous deux sont attentifs à ce qui détermine le sujet dans sa singularité, sa spécificité, son idiosyncrasie. Ils exercent une médecine centrée sur le/la patient.e.
  • Le colloque international des 25 & 26 avril 2017 (UTLN) et des 9 & 11 mai 2017 (USAC – Guatemala), intitulé Médecine et écritures, qui a donné lieu à l’ouvrage éponyme (Babel, « Transverses, 2018), auquel ont participé plusieurs médecins, dont le docteur Olivier Audrin et le docteur Xavier Tchiknavorian.

Médecins-écrivains, écrivains atteints par la maladie, écrivains qui mettent en récit la maladie, la fin de vie, la vieillesse et la mort, tous font écho en nous et nous interrogent. Que peut la littérature ? L’écriture peut-elle être salvatrice ? Peut-elle participer à la reconstruction de soi ? Quelle place donner à la littérature en contexte de soins ?

Ces recherches s’inscrivent dans le sillage des travaux de Georges Canguilhem, médecin et philosophe, qui a invité à repenser la pratique médicale et à mettre le/la patient.e au centre du dispositif, des travaux de Gérard Danou, médecin et essayiste, pour qui la littérature, « science du vivre », est indispensable dans la formation médicale, et dans un contexte épistémologique précis, celui de la « médecine narrative », concept créé par Rita Charon, interniste, docteure en littérature, professeure de médecine clinique à l’université Columbia de New York, qui affirme le rôle central des récits des patient.e.s en contexte de soin.

  • Le partage de textes littéraires, la lecture à haute voix, l’analyse littéraire et le récit de maladie rapporté par le/la patiente sont au cœur du soin.

ÉQUIPE D’ACCUEIL CHITS

NomQualité
Dr Xavier TCHIKNAVORIANChef du service d’oncologie
Emilie VIDAS
Béatrice BOIRIN
Infirmière
Cadre de santé

ÉQUIPE UTLN

Laboratoire de recherche : BABEL
Nom du directeur du laboratoire : Gilles LEYDIER
Equipe : Corps, genre, santé — Thématique 2018 -2019 : Maux et traitements

Intervenants sur le site du CHITS :

NomQualité
SAGAERT Martine Professeure émérite de Littérature française
du XXe siècle
Relations UTLN/Babel-CHITS
MORELLO André-AlainMaître de conférences
Co-responsable équipe « Corps, genre, santé »
BALUTET NicolasMaître de conférences HDR
Co-responsable équipe « Corps, genre, santé »

Dates / période et fréquences d’intervention

Un vendredi par mois à partir de janvier 2019

Détails de l’intervention


Cadre théorique
Le / la patiente au cœur du soin
Médecine et « humanisme en acte ».
Médecine narrative
Intersubjectivité – écoute empathique – identité narrative

Hypothèse
Réintroduire la littérature comme pratique peut être un atout majeur pour humaniser la relation médecin-patient.e. La connaissance de textes littéraires et la production de textes peuvent avoir des vertus thérapeutiques et faire partie des soins de support, dans une démarche médicale globale, prenant en compte l’être humain tout entier.
Problématique
La littérature peut-elle être considérée comme un soin de support en oncologie ?

Objectifs

  • Mettre les patient.e.s au centre du dispositif
  • Faire se rencontrer personnel soignant et patient.e.s en dehors des consultations et prescriptions médicales
  • Développer une empathie réciproque
  • Permettre au médecin de mieux connaître ses patient.e.s
  • Aider les patient.e.s à vivre mieux.

Application

Programme à destination des patient.e.s en hôpital de jour ou en hospitalisation complète
Partie 1 : Lectures et analyse de textes littéraires
Partie 2 : Ecriture réflexive

Modalités Partie 1 : Lectures et analyse de textes littéraires

Les patient.e.s qui participeront seront indiqué.e.s par l’équipe médicale.

Séances individuelles et séances de groupe (2h).
Les séances initiales seront proposées à titre individuel.
Des extraits seront distribués aux patient.e.s et lus par l’un des membres du projet (universitaire de la faculté de lettres ou membre de l’équipe soignante de l’hôpital). Si le/la patient.e le souhaite, il/elle peut relire le texte à haute voix.
Succèdera à ces lectures un échange oral entre patient.e et intervenant.e.

Dans un deuxième temps, seront proposées des séances en groupe.

Plan type d’une séance en groupe de deux heures :
L’intervenant.e présentera un.e auteur.e, un texte, sa genèse et sa spécificité.
Un.e intervenant.e lira des extraits.
Chaque extrait donnera lieu à un commentaire littéraire (le choix du genre littéraire, les figures de style etc.).
Puis la parole sera donnée aux patient.e.s, qui souhaitent réagir face au texte littéraire présenté.

Critères de sélection des textes-passerelles
Les textes choisis sont des textes publiés dont la qualité littéraire est indéniable.
« Que saurions-nous /…/ de tout ce que nous appelons le soi, si cela n’avait été porté au langage et articulé par la littérature ? » (Paul Ricoeur). La littérature dit « l’irréductible pluralité des êtres », « les différences et les singularités », « le nuancier infini des destinées individuelles » (Mona Ozouf).
« La refiguration narrative du réel » nous permet de « découvrir des dimensions ignorées de l’expérience et ainsi de transformer notre vision du monde. » (Alain Finkielkraut)

Deux types de textes sont retenus :

  • des textes fictionnels courts (nouvelles)
  • des textes autobiographiques ou fictionnels écrits par des auteur.e.s qui ont vécu ou vivent l’expérience de la maladie,
  • dont la maladie est le centre de gravité
  • qui n’évitent pas la « réalité rugueuse »
  • qui développent des facultés de résistance
    A titre d’exemple de nouvelle : « Sébastien » de Silvia Baron Supervielle.
    A titre d’exemple de texte fictionnel : La Reine Alice (2011) de Lydia Flem. Ce texte est emblématique car il part d’une expérience vécue par l’auteure, celle du cancer du sein. Il ne s’agit pas d’une autopathographie, Lydia Flem écrivait avant la maladie et continuera son activité littéraire après les traitements. Le texte part de la réalité mais n’est pas réaliste. Il s’agit d’un conte moderne, d’une réécriture d’Alice au pays des merveilles. Le genre même du conte et la tonalité humoristique du texte permettent une prise de distance. Le schéma narratif du texte est en adéquation avec l’évolution positive du personnage, qui passe d’un état de sidération à une véritable stratégie pour reprendre souffle. Au terme de sa quête, Alice n’est pas subalterne, elle est souveraine. De pion sur l’échiquier, elle devient à la fin une reine.
    Un livre qui passe par le fil de la fiction pour permettre de reprendre pied dans la réalité, pour « gagner du terrain sur le désespoir »

des poèmes, qui permettent une ouverture, une brèche

La poésie « n’a pas une intention de récit ». « Elle a ceci de spécifique qu’elle s’adresse à chacun dans sa tête à la mémoire » (Jacques Roubaud). « Vous ne voyez pas simplement une chose par sa perception sans que se greffe dessus tout un système d’aperceptions affectives ou autres. Le poète est celui qui les dégage. » (Jacques Garelli)
A titre d’exemple : « Hérisson » de Jacques Roubaud.

Modalités Partie 2 : Écriture réflexive

Les séances de lectures partagées déboucheront sur des exercices d’écriture en écho en insistant sur ce qui est ressenti personnellement.
Ecriture réflexive : le /la patiente aura la possibilité de rapporter par écrit des éléments de son histoire, en lien avec sa maladie ou non, ou de mettre en lumière un événement important de sa vie.
Les patient.e.s qui le souhaitent pourront communiquer leur texte aux soignant.e.s ou lire leur texte à voix haute.
Les membres de l’équipe soignante pourront participer aux exercices d’écriture. Ils pourront écrire un texte personnel, qui pourra être partagé avec tous/toutes les participant.e.s.

Évaluation

Dès la première séance, sera distribué aux patient.e.s un questionnaire de satisfaction, qui sera analysé par l’équipe et permettra des ajustements ultérieurs.

Projet Horizon 2020

Europe in a changing world inclusive, innovative and reflective societies – Governance – 01 – 2019: Trust in governance

Coordination : Simone VISCIOLA, laboratoire BABEL

Project proposal

ReC-Rebuilding Confidence. From the politics of distrust to a democracy of trust

Leading organization: Università degli Studi di Macerata (UNIMC), Italy

Partners: Università degli Studi di Macerata (UNIMC), IT; Istituto Luigi Sturzo (ILS), Roma, IT; Università degli studi di Messina (UNIME), IT; Università degli studi Guglielmo Marconi (USGM), IT; Panteion University (PAN), EL; Institute for Public Affairs (IPA), PL; Loughbrough University (LBORO), UK; Institute for Democracy (IDSCS), MK; University of Ljubljana (UL), SI; University of Toulon (UTLN), FR; The Nottingham Trent University (TNTU), UK; University of Oradea (UNORA), RO.

Objectives

The overall objective of ReC Project is to cope with the problem of distrust in democracy by means of innovative methodology: based on an articulated and complete theoretical approach, an empirical and experimental phase will be developed with innovative methods and will lead to the development of new tools to encourage participative decision making, and, finally, to restore confidence in democratic institutions both at national and UE levels.

ReC Project has the following three specific objectives:

– 1) highlight main factors related to distrust in governance and investing their possible relationships in crucial areas such as: a) the perception of democratic powers: confidence in institutions, trust in representatives; b) the crisis of responsiveness; c) the dangerous integration of distrust’s factors in the representative system, also considering Brexit experience; d) the increasing request for “identity protection” of rights; e) the role of communication (in particular, social media) towards mutual mistrust and lack of legitimacy between European and national stakeholder; f) the growing « populist attitude » of European voters; g) the potential conflict between representative institutions and direct democracy; h) representation and perceptions of democracy, also in comparative perspective outside EU.  – 2) develop useful criteria and measurable indicators of increasing distrust, and verify whether and under what conditions the trust is affected by acquiring knowledge and political education, through experimentation and applied research targeting different groups of citizens, and using both experienced and innovative tools (expert interactive seminars, workshops, questionnaires, digital storytelling, serious game, snowballing surveys); – 3) and finally offer a set of policy proposals to restore and increase trust in governance both within the Member States and EU, and develop new technological tools to promote a participative decision making based on a closer connection between citizens and institutions both at national and European level.      

Area Coordinator: Université de Toulon, France (UTLN)

Head of unit:

Simone Visciola (Associate Professor, Contemporary History)

Unit research members:  

  • Gilles Leydier (Director of the BABEL EA 2649 Research laboratory, Full Professor, Political History and Politics)
  • Marie Gayte (Associate Professor, United States History)
  • Loredana Ruccella (Associate Professor, Political Linguistics Studies)
  • Alessandro Leiduan (Associate Professor, Semiotics Studies)

Representations and perceptions of democracy, also in comparative perspective outside UE

Research questions: Is it possible to discover and to understand similarities and differences among EU countries and between European experience and non-EU democratic countries in which confidence in institutions and trust in representatives are particularly stressed by the perception of democracy?

UTLN-FR will coordinate the study about the effects of the traditional political parties’ crisis, identifying the « presence » – and possibly the “persistence” – of the memories connected to their respective political cultures. The goal is to estimate the weight that they exercised, at the turn from the 20th to the 21th century, with regard to the changing political framework as well as the development of the enlargement process and the legitimation of the European construction.

Through a comparative analysis, the reasons of the « fatigue » of liberal democracy in the framework of European integration will be investigated. Furthermore, the research aims at reconstructing the historical origins of Europe’s malaise; origins deriving from a crisis of the solidarity that united – in spite of their differences – the democratic political cultures (right and left) after the end of World War II and « stabilized » them in the context of the Cold War.

Besides, a significant part of the research will be dedicated to the US-European relationship. The following topics will be analysed: 1) the evolution of the relationship between the US and Europe in the European construction process from 1989 till today. This is a central issue for understanding the origins of the European integration project, from its birth out of the “Soviet orbit”, closely linked to the US foreign policy after World War II, to the creation of the single currency and the present day. 2) what factors of American policy had an impact on the decisions of the EU both from an economic and military point of view; 3) their representations (historical, literary, cinematographic, musical, cultural in general) of these factors meant to measure how they had imprinted themselves into the crisis of confidence in the EU.

Another topic of research, still regarding the American case, will be the policy that unites the nationalist-populist parties and movements currently gaining ground in the US, but also in Italy and France and more generally in all Western democracies; a policy, which is based on the protection of identity as a cultural and national bond . The « visions » of these parties and movements, as expressed in their political communication, also have a strong reference to the religious tradition, which serves as a lever of mobilization for the protection of the culture of the citizens from cosmopolitanism, globalization, migratory waves and Islamic fundamentalism. Indeed, the political appeal to the religious legacy has become an anchor to preserve the identity values, the decline of which has become an opportunity to penetrate those political paradigms which aim at eradicating the differences and wiping away the problems. In this sense, special attention will be paid to the group of neo-conservative Christians in the US, with the scope of identifying possible analogies with European movements and parties.

Finally, in the context of the crisis of liberal democracies, of which those attentive to the evolution of contemporary events are increasingly speaking, the last questions to ask is the following: through what historical-social and political plots are the current political events connected to the role and the responsibilities of journalistic communication, traditional media, the Net and social media? Through a sociological analysis, the research will follow an « ethnographic » methodology to investigate the health status of journalism and new media; not so much from an economic, « diffusional » or technological perspective, but rather from an epistemological point of view, focusing on knowledge and « contents ». This approach centers on the dissemination of ideas and on the formalization of those very values and visions of the world that the world of information offers to its audience.

Les masters de la faculté Lettres, Langues et Sciences Humaines

Retrouvez le descriptif de chaque master ci-dessous :

Présentation du laboratoire BABEL

Équipe d’accueil EA 2649

Le laboratoire Babel est né de la collaboration réalisée au sein de l’UFR Lettres, Langues et Sciences humaines entre différentes disciplines de recherche: langue et littérature françaises et francophones ; littérature comparée ; langues, littératures et cultures des mondes anglophone, hispanophone, italien et euro-méditerranéen ; sciences humaines et sociales.

Direction du laboratoire

  • Directeur : Gilles LEYDIER, Professeur des universités
  • Directrice-adjointe : Laure LEVEQUE, Professeure des universités

Composition du laboratoire

Le laboratoire Babel est composé d’une soixantaine de membres, dont 35 enseignants-chercheurs permanents sur site.

Thématiques de recherche / équipes

L’activité pluridisciplinaire du laboratoire Babel se développe dans le domaine des langages, des littératures, des civilisations et des sociétés. Elle est structurée autour de cinq équipes de recherche.

  • Équipe « Corps, genre, santé »
    (Responsables : Nicolas BALUTET, Mcf HDR & Alain MORELLO, Mcf)

Elle aborde la question du genre et/ou de la médecine, en privilégiant une approche résolument interdisciplinaire, confrontant en particulier les littératures avec les différentes SHS. Cette nouvelle équipe est issue de la fusion des équipes « Mosaïques » et « Femmes et genre ».

  • Équipe « Écritures des espaces euro-méditerranéens »
    (Responsables : Jacques-Emmanuel BERNARD, Pr. & Laure LÉVÊQUE, Pr .)

Elle privilégie un espace géographique particulier.

  • Équipe « Monde anglophone contemporain»
    (Responsable : Gilles LEYDIER, Pr.)

Elle est constituée de chercheurs anglicistes spécialistes de civilisation et travaillant sur des enjeux politiques et sociétaux dans diverses aires culturelles au sein du monde anglophone (Royaume-Uni, Ecosse, Irlande, Etats-Unis, certains pays du Commonwealth)

  • Équipe « Textes et livres »
    (Responsables : José GARCIA ROMEU, Pr. & Xavier LEROUX, Pr.)

Elle privilégie l’étude de l’objet livre et des textes.

  • Équipe « Sémantique, énonciation, traduction »
    (Responsable : Michèle MONTE, Pr.)

Elle étudie les langues et les discours dans leurs interactions avec les sociétés. Le séminaire de recherche rassemble des linguistes travaillant sur les langues française, anglaise, espagnole et portugaise. Les travaux engagés s’inscrivent dans le cadre de l’analyse des discours (médiatiques, politiques, littéraires), de l’étude pragma-énonciative du sens figuré, de la sémantique cognitive (interprétation des métaphores) et de l’analyse outillée de corpus.

Soutien scientifique aux formations de masters de l’UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines

Master Mention : Langues et Sociétés

Parcours : (1) Discours, Politique, Médias / (2) Traitement de l’Information, Linguistique, Traduction

Master Mention : Langues et Humanités

Parcours : Littérature, Culture, Patrimoine

Master Mention : Civilisations, Culture et Sociétés

Parcours : (1) Études Politiques Internationales Monde Anglophone / (2) Etudes Politiques Internationales Monde Euro-méditerranéen

Infos générales :